Dark Tourisme et transition énergétique à Tchernobyl

Une goutte d’eau dans l’océan. Les 32 ans qui nous séparent de l’explosion du réacteur n°4 de la centrale Lénine et les différentes opérations de décontamination menées depuis n’auront su dissiper les traces quasi-indélébiles de la radioactivité. Ces rayonnements ionisants gangrèneront les lieux sur des kilomètres à la ronde et durant des centaines d’années. En attendant, Tchernobyl entame depuis peu sa transition énergétique. La centrale solaire qui se dessine avec ses panneaux à perte de vue devrait permettre de relancer l’activité économique dans la zone d’exclusion.

previous arrow
next arrow
Une vieille Lada passant devant le réacteur n°4, Tchernobyl, Ukraine - Mai 2018
Slider

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Dark Tourisme et transition énergétique à Tchernobyl”